Qui sont les rois du jeu de cartes ?

 



Commençons par celui qui possède une magnifique pilosité faciale : Charles, le Roi de Cœur. Il s’agit sans doute de Charlemagne ou Charles Ier, membre éminent des Carolingiens et qui portait le surnom d’Empereur à la barbe fleurie.


   Restons dans les cartes rouges et évoquons le Roi de Carreau, César. Nul doute n’est permis ici : nous avons affaire au célèbre Imperator Jules César, qui triompha de Vercingétorix à Alesia et conquit la Gaule au Ier siècle av. JC. Dictateur impitoyable, il ne retrouve un peu d’humanité que sous les traits de Goscinny dans Astérix ou interprété par le regretté Pierre Mondy dans la série Kaamelott.


Poursuivons cette série de héros légendaires avec David, le Roi de Pique : son fait d’arme le plus célèbre est d’avoir vaincu le géant Goliath d’un jet de pierre. Ce personnage de la Bible a également fondé l’ancien Etat israélite avec son fils Salomon, à la sagesse proverbiale.



  Terminons avec Alexandre, le Roi de Trèfle, dont le CV n’a pas à rougir de la comparaison avec ses concurrents : il s’agit en effet du roi de Macédoine Alexandre le Grand, qui étendit son royaume jusqu’en Inde. En cartomancie, cette carte est associée à l’argent : elle fera de vous un homme riche !

        

                            

Les mystérieuses Reines ou Dames

Moins célèbres que leurs homologues masculins, elles puisent principalement leurs origines dans la Bible.


C’est d’ailleurs le cas de Judith, la Reine de Cœur : pour ce symbole de la féminité et de l’amour, on pouvait espérer une personnalité plus attachante, puisque Judith est principalement connue pour avoir coupé la tête de son amant, Holopherne, alors que celui-ci sommeillait paisiblement. Judith est la fille d'un Hittite nommé Beéri. Elle est l'une des femmes d'Ésaü, frère aîné de Jacob.


Rachel, la Dame de Carreau, provient également de la Bible : elle est la seconde femme de Jacob dont elle eut 2 fils, Joseph et Benjamin (elle mourut en donnant naissance à ce dernier).


La seule dame représentée de profil est Pallas, la Reine de Pique : sous ce nom étrange se cache en réalité la déesse grecque Athéna, parfois nommée ainsi. Déesse de la Sagesse mais également de la Guerre : cela peut expliquer que la Dame de Pique soit associée à la mort dans les jeux de cartes divinatoires.
Elle est également appelée « Pallas Athéna », déesse de la sagesse, de la stratégie militaire, des artisans, des artistes et des maîtres d'école.

 

Terminons avec le cas plus étrange d’Argine, la Dame de Trèfle : cette personne n’existe pas, il s’agit simplement de l’anagramme de Regina, qui signifie « reine » en latin.